La Fondation : la période belge de 1919-1944

D’un conflit à l’autre (1919-1944) : La population de l’hospice d’Harscamp

Le phénomène de lente érosion qui avait touché les effectifs de la population hospitalière durant la première guerre mondiale (on était passé de 171 hospitaliers en mai 1915 à 144 en mai 1919) va se poursuivre durant la période en revue. En 1934, le seuil des 100 est franchi à la baisse avec 94 personnes et le minimum sera atteint en 1936 avec seulement 89 hospitaliers.

Lire la suite : D’un conflit à l’autre (1919-1944) : La population de l’hospice d’Harscamp

Evolution des prix à la consommation entre 1914 et 2005

Comment estimer en euros d’aujourd’hui les sommes exprimées en francs belges à partir de la fin de la première guerre mondiale ? Pour le XIXe siècle, jusque 1914, nous nous étions référé aux chiffres de conversion de l’INSEE français.

Lire la suite : Evolution des prix à la consommation entre 1914 et 2005

L’aliénation du bois de Montigny-sur Meuse

La guerre a complètement perturbé l’exploitation de la forêt mosane, les coupes de 1918 et 1919 n’étant pas réalisées, vu les événements et les prix bas qui sont proposés. Des amateurs se déclarent intéressés par l’achat de cette forêt et en offrent 250.000 francs, ce que la Commission estime insuffisant.

Lire la suite : L’aliénation du bois de Montigny-sur Meuse

L’hôtel d’Harscamp et ses dépendances

Le 29 décembre 1919, ayant estimé que les travaux demandés par le locataire de l’hôtel d’Harscamp pour le maintenir à la hauteur des critères posés par une clientèle de luxe étaient trop élevés en fonction de la rentabilité attendue, la Commission décide de l’aliéner ainsi que les quatre maisons situées à la rue Emile Cuvelier.

Lire la suite : L’hôtel d’Harscamp et ses dépendances

Les ressources financières de l’hospice dans l’entre-deux-guerres

De l’étude des revenus de capitaux au chapitre précédent, on pouvait extraire les tendances suivantes en 1905-1906: les rentrées financières provenant de la location d’immeubles de la fondation représentaient un bon quart du total des recettes de l’hospice d’Harscamp (26,41 %) et les intérêts des rentes à charge des particuliers et de l’Etat ainsi que des fonds placés en banque, plus de la moitié (52,60 %).

Lire la suite : Les ressources financières de l’hospice dans l’entre-deux-guerres

La seconde guerre mondiale (1939-1944)

Durant la drôle de guerre (1er septembre 1939 - 9 mai 1940), diverses mesures sont prises pour parer au pire.
En ce qui concerne les pensionnaires : suivant les instructions du gouverneur de la province, si la phase B du plan de mobilisation de l’armée est déclenchée, ils devront être évacués vers les hospices de Tongrinne (10 personnes), Braine-le-Comte (20), Grez-Doiceau (20) et Nivelles (20).

Lire la suite : La seconde guerre mondiale (1939-1944)

Le bombardement du 18 août 1944

Dans le procès-verbal présenté à l’assemblée générale du 15 mai 1945, par la Commission d’Assistance publique, on peut lire la relation suivante :
Le 18 août 1944, vers 18 h., la ville de Namur fut l’objectif d’un intense bombardement aérien, dont elle devait sortir amputée d’un tiers de ses immeubles et endeuillées par de nombreuses victimes;

Lire la suite : Le bombardement du 18 août 1944

Quelques autres faits divers entre 1919 et 1945

Quelques autres faits divers entre 1919 et 1945

Lire la suite : Quelques autres faits divers entre 1919 et 1945