La Fondation : la période belge de 1831-1843


Entre mai 1831 et novembre 2006, à raison de deux réunions semestrielles, c’est donc 352 réunions qui auraient du rassembler Collateurs et Commission des Hospices. En fait, il n’y eu que 350 réunions, les assemblées générales du 16 mai 1940 et 16 mai 1991 n’ayant pu se dérouler.

Les premières années (1831-1843)

La révolution belge de septembre 1830 et les mois qui suivent n’ont altéré en rien la santé et le développement de l’hospice d’Harscamp.

Lire la suite : Les premières années (1831-1843)

Population de l’hospice d’Harscamp

En 1825, 1826, 1827 et 1828, la population moyenne n’était que de 122 individus à laquelle il convient d’adjoindre 20 domestiques ; fin 1831, il y 240 hospitaliers et 17 domestiques, soit une multiplication par deux.

Lire la suite : Population de l’hospice d’Harscamp

Les Sœurs de Notre-Dame de Namur

Depuis 1814 et l’essai avorté de faire venir les sœurs hospitalières de St-Thomas de Villeneuve, l’hospice d’Harscamp ne disposait pas à demeure d’un personnel professionnel soignant auquel diverses tâches à accomplir seraient dévolues.

Lire la suite : Les Sœurs de Notre-Dame de Namur

De nouvelles constructions liées au développement de l’hospice

La difficulté de ce paragraphe réside en la localisation de ces travaux, que seule une étude ultérieure des documents de l’administration des hospices civils permettra peut-être de mieux situer sur un plan de l’établissement. Il n’en est donc fait qu’une simple énumération, avec les seuls commentaires tirés des rapports des assemblées générales.

Lire la suite : De nouvelles constructions liées au développement de l’hospice

Autres faits marquants entre 1831 et 1843

Autres faits marquants entre 1831 et 1843

Lire la suite : Autres faits marquants entre 1831 et 1843