La Fondation d'Harscamp d'Hier à Aujourd'hui

 Par décret du 26 septembre 1811,  l'Empereur Napoléon avait approuvé le règlement de l'hospice d'Harscamp.

 On peut notamment y lire :

 

  • Art. 13 : II y aura une salle particulière où, conformément au testament de la dame d'Harscamp, les parents de son époux pourront se réunir pour user des droits et prérogatives qui leur sont attribués par son testament.
    La commission des hospices fournira aux frais de bureau et autres objets dont ils pourraient avoir besoin.
  • Art. 14 : Les exécuteurs testamentaires de Madame d'Harscamp nommeront, conformément à ses intentions, et en premier lieu, les individus des deux sexes qui participeront à cette fondation, et dont le nombre sera déterminé, conformément à l'art. 3 du présent.
  • Art. 15 : Cette première nomination faite, celles qui auront lieu par la suite appartiendront aux parents mâles, en âge de majorité, de Monsieur d'Harscamp, défunt époux de la fondatrice, dont la liste a été formée par les exécuteurs testamentaires, ensuite du testament du dit Monsieur d'Harscamp. Lesdits parents recevront les preuves des autres parents qui se présenteront, à l'effet de les admettre ou de les rejeter, sauf le recours de ceux-ci, dans le dernier cas par-devant le préfet.

 Aujourd'hui, les parents du Comte d'Harscamp (les collateurs ) se réunissent deux fois par an, les 16 mai et 16 novembre, pour examiner les comptes et budgets de la Fondation et procéder à l'admission des pensionnaires.
Au fil des années, les conditions d'admission ont été revues par les différentes assemblées générales et pour la dernière fois les 16 novembre 1977 et 1988.