De l'Hospice à la Maison d'Harscamp

Le Comte  Pontian d'Harscamp épousa,en 1748, Mademoiselle Isabelle Brunell, à Aix-la-Chapelle. Les jeunes époux habitèrent la Hongrie, puis vinrent s'installer au château de Fernelmont à Noville-les-Bois.
Le Comte Pontian d'Harscamp y mourut le 1er mai 1794, à l'âge de soixante-dix-sept ans et fut inhumé au cimetière de Noville-les-Bois.
La Comtesse d'Harscamp administra personnellement ses biens jusqu'au 8 mai 1805, date à laquelle elle mourut subitement.


La Comtesse avait rédigé son testament le 29 janvier 1805. Elle légua une somme très importante afin d'établir un nouvel hospice et affecta l'hôtel d'Harscamp, jue de l'Ange à Namur, aux fins de loger les personnes des deux sexes, en nombre égal, âgées d'au moins soixante ans, issues d'une famille dont les pères ou les aïeux ont joui de quelque fortune et qui se trouvent sans ressource pour subsister, sous la condition d'en faire preuve et de justifier d'une bonne conduite avant d'être admises.
Estimant que les locaux de l'Hôtel d'Harscamp étaient trop exigus, les membres des Hospices furent autorisés, par la loi du 8 septembre 1807, à acquérir le couvent des pères Récollets pour y établir le nouvel hospice; il fut inauguré le 1er octobre 1812. La Maison d'Harscamp est aujourd'hui gérée par le Centre Public d'Aide Sociale de Namur, anciennement Commission d'Assistance Publique.