Un roi, une comtesse, un gouverneur

À Namur, après 1869, l’autorité communale décide le démantèlement de l’enceinte bastionnée de la Ville et la destruction des tours et portes. Des boulevards prennent la place de ces fortifications anciennes sur base de plans arrêtés par les édiles communaux (1863-1869). C’est une période, comme ailleurs dans la province, où l’on mène des travaux d’embellissement des espaces publics5. De nouvelles artères sont percées. On crée des parcs, jardins et squares et on érige des monuments pour commémorer des ancêtres illustres6. Namur est évidemment concernée mais aussi Philippeville7, Mettet8, Dinant9, Gembloux (10).
Dans le chef-lieu de la province de Namur, un parc est aménagé en bordure de Sambre entre 1874 et 1880 et est dédié à Louise-Marie d’Orléans. Ces aménagements procèdent du même esprit de développement et d’amélioration de la qualité de vie urbaine.
En l’espace de douze ans, un sculpteur renommé, Guillaume Geefs (1805-1883), sera amené à réaliser trois monuments importants à Namur : en 1869, le roi Léopold Ier (1790-1865)11 près de la gare de chemin de fer dans le nouveau quartier d’habitations gagné sur les terrains militaires récemment déclassés12 ; en 1872, Isabelle Brunelle (1724-1805)13, comtesse d’Harscamps, dans le parc de l’hospice qui porte son nom et en 1881, le baron d’Omalius d’Halloy (1782-1875)14 géologue et gouverneur de la province de Namur de 1815 à 1830, dans un petit square15 aménagé entre 1878 et 1880 à proximité du parc Louise-Marie.
C’est la Société géologique de Belgique qui décide, six mois après la disparition du savant Jean-Baptiste d’Omalius d’Halloy, de lui élever une statue. Elle hésite entre Liège et Namur quant à l’implantation mais opte ensuite pour la seconde ville. L’État octroie un subside de 10.000 francs, la Province de 5.000 francs et la Ville de 2.500 francs. Le restant des frais est couvert par une souscription. Au départ, l’intention est d’ériger le monument place Saint-Aubain mais c’est le nouveau square qui sera choisi pour accueillir le monument. La Compagnie des bronzes à Bruxelles sera chargée de la fonte de la sculpture16.